Le 20 janvier, Patrick Karam présentait un dispositif destiné à soulager les candidats, résidant en Outre-mer, des contraintes qu’ils peuvent rencontrer aux concours des grandes écoles. Dès cette année, différentes mesures seront mises en œuvre pour leur permettre de passer leurs épreuves écrites et orales dans les meilleures conditions possibles, sans avoir à trop souffrir de l’éloignement. Le délégué interministériel à l’égalité des chances des français d’Outre-mer espère ainsi “favoriser l’émergence des élites ultramarines”.

Suite de l’article sur zinfos974.com