Les effets des TIC sur les conditions de travail sont souvent positifs, par exemple quand elles permettent aux salariés d’accéder plus simplement à l’information et de trouver des solutions rapides et adaptées à leurs problèmes. Il n’en demeure pas moins qu’un certain nombre de risques existent, que le rapport synthétisé ici met en évidence : augmentation du rythme et de l’intensité du travail, renforcement du contrôle de l’activité pouvant réduire l’autonomie des salariés, affaiblissement des relations interpersonnelles et/ou des collectifs de travail. À cela s’ajoutent le brouillage des frontières spatiales et temporelles entre travail et hors travail, ainsi que les effets de la surinformation qui se traduit notamment par l’accroissement excessif du flux des courriels.

Au-delà des évolutions technologiques, l’organisation du travail et de la production, les différentes cultures qui s’y rapportent et les mutations sociétales peuvent également contribuer à favoriser ces risques. Il s’agit donc bien de s’interroger sur les interconnexions entre les modes d’organisation et les TIC.

Sommaire

  • Des pratiques des TIC dans les entreprises sont largement diffusées
  • Les usages des TIC peuvent constituer des risques pour les conditions de travail
  • Des nouvelles technologies de l’information qui vont continuer à se développer
  • Le management des entreprises face aux TIC : un pilotage d’abord technique
  • Développer une culture commune des usages des TIC dans le monde du travail : quatre axes de recommandations
  • Auteurs : Tristan Klein, Centre d’analyse stratégique et Daniel Ratier, Direction générale du travail

Télécharger la note d’analyse – Février 2012 – n°266 (Centre d’analyse stratégique)

Source : www.strategie.gouv.fr